Étude Kumulus sur le vapotage

Réalisée pour Kumulus Vape par BVA en février dernier, cette enquête sur le vapotage démontre encore une fois les effets bénéfiques de la cigarette électronique. Pourtant, on note que faute d’une politique claire des pouvoirs publics, mais aussi d’un manque total d’information du grand public, une grande partie des fumeurs considèrent encore que la cigarette électronique reste aussi dangereuse que le tabac fumé.

Étude Kumulus sur le vapotage

Opinion générale sur la cigarette électronique, des avis partagés mais sans surprise.

Si pour une majorité de fumeurs et de vapoteurs (53%), le tabac fumé reste plus dangereux pour la santé que la cigarette électronique, un quart des sondés pensent qu’il est tout aussi nocif.

Une forte majorité des vapoteurs considèrent par ailleurs que la cigarette électronique est un véritable progrès du point de vue de la santé des personnes. Une opinion qui, comme on s’en doute, est loin d’être partagée par les fumeurs exclusifs.

Dans ce cadre, une très large majorité de vapoteurs mais aussi de vapofumeurs pensent aussi que la cigarette électronique est un moyen efficace pour se sevrer du tabac. Là encore, les fumeurs exclusifs sont d’un avis contraire.

Concernant les politiques visant à contrer l’usage du tabac fumé, vapoteurs et fumeurs se rejoignent et se montrent critiques. En effet, tous pensent que la cigarette électronique n’est pas suffisamment reconnue par les pouvoirs publics comme un outil majeur dans le sevrage tabagique. Quant aux politiques de prévention visant à limiter tant l’usage du tabac que de la cigarette électronique auprès des mineurs, là aussi fumeurs et vapoteurs se rejoignent et les trouvent inefficaces.

S’agissant de la taxation des produits de vape, vapoteurs et vapofumeurs considèrent que ces derniers devraient être moins taxés que le tabac fumé. Bien évidemment, les fumeurs exclusifs, de leur côté, pensent qu’ils devraient être autant taxés.

L’arrêt de la cigarette « traditionnelle »

La majorité des fumeurs et vapofumeurs envisagent l’arrêt du tabac fumé. A noter que l’arrêt de la cigarette est plus fréquente chez ceux qui partagent leur foyer avec un enfant de moins de 18 ans.

Parmi les personnes désireuses d’arrêter de fumer, la moitié pensent avoir recours à la cigarette électronique. Un peu plus de 20 % des fumeurs sont dans ce cas, contre plus de 80 % pour les vapofumeurs. A noter que 43 % des vapofumeurs disent y avoir déjà recours dans une optique de sevrage.

Concernant les aspects qui influencent ou influenceraient les fumeurs et les vapofumeurs pour arrêter ou limiter leur consommation de tabac fumé, la santé, le coût et les similitudes avec le tabac fumé sont les aspects les plus cité chez les fumeurs exclusifs. Les vapofumeurs évoquent eux aussi la santé, le coût, mais aussi l’efficacité percue pour arrêter de fumer.

Les bénéfices perçus de la cigarette électronique chez les vapoteurs.

Suite à l’arrêt de la cigarette, les vapoteurs anciens fumeurs se retrouvent sur 4 aspects majeurs : l’efficacité dans le processus d’arrêt du tabac, l’absence d’odeur de tabac, une meilleure santé et un moindre coût. En effet 80 % des vapoteurs ayant arrêté de fumer constatent une réelle amélioration de leur confort de vie. 88 % d’entre eux ont même pu réaliser des économies en faisant le choix de la vape, 57 % disent même avoir réalisé « beaucoup d’économies ».

Ces articles pourraient vous intéresser