Covid-19 : les fabricants d’e-liquides solidaires

Face à la pandémie qui s’abat sur la planète, toutes les initiatives d’entraide sont à saluer. Plusieurs fabricants français d’e-liquides ont spontanément détourné leurs chaînes de production afin de préparer du gel hydroalcoolique pour tous. Une vraie bonne idée, qui pourrait bien contribuer à sauver des vies.

Covid-19 : les fabricants d’e-liquides solidaires

Pour lutter le plus efficacement possible contre l’épidémie de coronavirus, deux précautions s’imposent : respecter le confinement et pratiquer les « gestes barrières ». Mais avec des stocks de gel hydroalcoolique vite épuisés, les professionnels de santé comme les particuliers ont été pris au dépourvu. Face à cette situation, plusieurs fabricants français d’e-liquides ont spontanément réagi

Des chaînes de production reconverties dans le gel hydroalcoolique

Le Laboratoire Lips (Le French Liquide), basé à Saint-Julien-de-Concelles dans la région nantaise, s’est ainsi lancé dans la production de gel hydroalcoolique, en conformité avec la recette publiée par l’OMS. « On avait toutes les capacités, à la fois chimiques et techniques, indique Jonathan Harvey, responsable marketing de cette PME de 30 salariés. Au stade 2, nous avons décidé de produire de la solution hydroalcoolisée. Vu qu’on était en capacité de le faire, on s’est dit : « go, on y va ». »

Sans se consulter, d’autres fabricants d’e-liquides ont pris des initiatives similaires en parallèle. C’est notamment le cas de Revolute et The Fuu, qui se sont tournés temporairement vers la production de gel hydroalcoolique pour pallier l’insuffisance des stocks. Leurs actions se complètent d’ailleurs habilement. Le Laboratoire Lips a ainsi décidé de commercialiser ses gels auprès des particuliers, au tarif établi par le ministère. Revolute et The Fuu, pour leur part, s’adressent davantage aux professionnels de la santé, en première ligne face au virus.

Des initiatives spontanées pour renouveler le stock

Lips fait tourner ses lignes de production à plein régime. « On est entre 12 000 et 13 000 flacons par jour, on se demande même si on ne va pas passer en 2×8 très rapidement pour pouvoir répondre à toutes les commandes », indique Bastien Dricard, le directeur du site de production. Le tarif des flacons respecte évidemment le prix instauré par l’État et les particuliers sont limités à l’achat de six flacons maximum. 

Autre initiative, le fabricant Kapalina a distribué à titre gracieux 10 000 flacons vides de 30 ml avec pipette aux pharmaciens, ainsi que de la glycérine végétale de catégorie pharmaceutique. Les officines sont ainsi invitées à préparer leur propre gel pour les clients. Et Kapalina assure sans frais la livraison aux pharmacies intéressées.

Ces articles pourraient vous intéresser


Warning: Undefined variable $current_cat in /home/clients/754f6fc4f860dc58249a6e14e475547c/sites/e-cigmag.com/wp-content/themes/ecigmag/single.php on line 162